Gynécologue Paris
Adénofibrome du sein
-
-

Retour à la page précédente
-
-
-
Dernière
Mise à jour
27.11.2006
-
E-MAIL du Dr Benchimol
-
-
-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de la page

Définition

 

L’adénofibrome (ou fibroadénome) est une tumeur bénigne développée au dépend de la glande mammaire. Il est constitué à la fois d’une prolifération de cellules issues de l’épithélium glandulaire et de cellules issues du tissu conjonctif. Cette tumeur fait partie des mastopathies bénignes du sein. Il s’agit d’une pathologie fréquente qui ne comporte aucune gravité.

 

 

Epidémiologie

 

L’adénofibrome est la plus fréquente des tumeurs bénignes du sein de la femme jeune. Il affecte en particulier les femmes âgées de 20 à 30 ans. Dans cette tranche de la population il peut concerner jusqu’à 20% des femmes.

 

 

Les symptômes

 

L’adénofibrome est le plus souvent asymptomatique. Il peut être parfois perçu par la patiente lors de l’autopalpation des seins.

 

A l’examen clinique, il s’agit d’un nodule unique, arrondi, mobile, ferme, de consistance solide, indolore, de taille variable, allant de 1 à plus de 5 centimètres. Il n’existe pas de ganglions suspects dans le creux de l’aisselle.

 

Dans certaines formes l’adénofibrome peut être multiple et constituer alors une polyadénofibromatose. Dans les formes négligées ou d’évolution rapide, il peut augmenter +/- rapidement de volume et aboutir à un adénofibrome géant.

 

 

Diagnostic

 

La présence d’un adénofibrome peut être évoquée par l’examen clinique et par les examens d’imagerie mais le diagnostic de certitude est histologique.

 

Mammographie

 

Opacité arrondie ou polylobée, bien limitée, homogène, de contours nets et réguliers. Parfois, du fait de la densité mammographique chez la femme jeune, le diagnostic peut être difficile. Lorsque l’adénofibrome est ancien, il peut présenter des micro ou des macro calcifications en son sein.

 

Echographie

 

C’est l’examen d’imagerie de référence pour le diagnostic d’un adénofibrome du sein, avec la présence d’une image échogène, homogène, de contours nets et réguliers, de grand axe horizontal, sans renforcement postérieur. L’échographie permet de mesurer sa taille, ce qui a une importance dans la surveillance en cas d’abstention thérapeutique.

 

Cytoponction

 

Bien que la mammographie et l’échographie puissent fortement évoquer un adénofibrome, un prélèvement cytologique est indispensable afin de s’assurer de la bénignité du nodule. Il s’agit d’un prélèvement à l’aide d’une aiguille fine, effectué souvent sous contrôle échographique.

En cas d’adénofibrome, elle retrouve la présence de nombreuses cellules épithéliales régulières.

La cytoponction est prescrite lorsque l’examen clinique, la mammographie et l’échographie sont concordants et évoquent la présence d’un adénofibrome.

 

Microbiopsie

 

Lorsqu’il existe un doute ou une discordance, c’est une microbiopsie qui est alors prescrite car son diagnostic est plus fiable.

La microbiopsie est effectuée par un radiologue, sous contrôle échographique.

 

 

Evolution

 

Le plus souvent, avec le temps, l’adénofibrome se stabilise avec l’apparition d’une sclérose hyaline et parfois des calcifications caractéristiques.

 

Certaines formes progressent rapidement et nécessitent alors son ablation chirurgicale (possibilité d’une tumeur phyllode pouvant dégénérer en sarcome).

 

L’adénofibrome ne dégénère jamais en cancer du sein. Il ne s’agit pas d’une tumeur pré cancéreuse. Il peut augmenter de volume en cas de grossesse. Il régresse ou se calcifie habituellement à la ménopause.

 

 

 

Traitement

 

Le traitement repose sur l’abstention thérapeutique ou sur le traitement chirurgical.

 

 

Abstention thérapeutique

 

Sous réserve d’une surveillance régulière, cette option est choisie lorsque :

  • Il existe une concordance mammo-écho-cytologique en faveur d’un adénofibrome.
  • L’adénofibrome est de petite taille (inférieur à 3 cm), stable, n’est pas gênant sur le plan esthétique et découvert chez une femme de moins de 35 ans.

 

La présence d’un adénofibrome ne contre indique pas la prise d’une contraception orale par pilule oestroprogestative, la grossesse ou l’allaitement.

 

 

Traitement chirurgical

 

La chirurgie est réservée aux cas n’entrant pas dans les critères de l’abstention thérapeutique. Le traitement chirurgical consiste à l’ablation chirurgicale du nodule (tumorectomie) et du tissu environnant. Une voie d’abord esthétique est privilégiée (péri aréolaire ou sous mammaire). L’intervention est effectuée habituellement sous anesthésie générale avec un séjour de 24 à 72 heures et un arrêt de travail d’une dizaine de jours.

Une analyse histologique est effectuée systématiquement afin de s’assurer du caractère bénin ou de l’absence d’une tumeur phyllode.

Les récidives sont fréquentes en cas de polyadénofibromatose.