Bilan hormonal féminin et stérilité
-
-

Retour à la page précédente
-
-
Docteur Benchimol
Gynécologue Obstétricien
Paris France
-
Dernière
Mise à jour
31.03.2007
-
E-MAIL du Dr Benchimol
-
-
-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de la page

Définitions

 

Ensemble d’examens visant à explorer le système endocrinien féminin dans le cadre d’une infertilité. Le bilan hormonal correspond en pratique à des prises de sang effectuées généralement à des moments précis du cycle. Il fait partie du bilan d’infertilité et de stérilité du couple.

 

Une hormone est une substance biologique produite par un organe (glande endocrine) puis transportée par le sang pour stimuler ou inhiber le fonctionnement d’un organe cible situé à distance.

 

Une glande endocrine est un organe constitué de cellules épithéliales dont la fonction est de produire des sécrétions endocrines ou exocrines.

 

Plusieurs hormones participent à la régulation de la fertilité chez la femme. Ces hormones proviennent de différents organes :

  • La base du cerveau, où se trouvent la glande hypophyse (Prolactine, FSH, LH, TSH) et l’hypothalamus (GnRH)
  • Les deux ovaires (17 Bêta Oestradiol, AMH, Inhibine B, Progestérone, Testostérone, Androstérone)
  • La thyroïde (T3, T4)
  • Les deux glandes surrénales (Testostérone, Androstérone, S-DHEA)

 

Tous ces organes peuvent être à l’origine d’un dérèglement du cycle menstruel et donc de la fertilité féminine.

 

 

Les hormones

 

FSH (Follicle Stimulating Hormone)

Hormone folliculostimulante. Hormone gonadotrope sécrétée par la glande hypophyse, elle stimule la croissance et la maturation des follicules ovariens.

 

LH (Luteinizing Hormone)

Hormone lutéinisante. Hormone gonadotrope sécrétée par la glande hypophyse, son pic induit l’ovulation et sa sécrétion stimule la production de progestérone par le corps jaune.

 

17 Bêta oestradiol 

Hormone sécrétée essentiellement par les ovaires et accessoirement par les glandes surrénales. Son augmentation progressive provoque le pic de LH qui induit l’ovulation. Son taux témoigne de la qualité de la sécrétion ovarienne.

 

Progestérone 

Hormone sécrétée par le corps jaune en deuxième partie du cycle et accessoirement par les glandes surrénales. A chaque cycle menstruel elle permet de préparer l’endomètre à la nidation de l’oeuf. Chez la femme enceinte, la progestérone est sécrétée par le corps jaune puis par le placenta. Elle prépare les glandes mammaires à la lactation.

 

AMH (Anti-Müllerian hormone)

Hormone Anti-Müllérienne. Sécrétée par les follicules ovariens, son taux reflète la réserve ovarienne. Un taux normal permet de prédire une bonne réponse à la stimulation ovarienne. Son taux reste stable quelque soit le jour du cycle.

 

Prolactine 

Hormone de la lactation. Sécrétée par la glande hypophyse, son élévation chez la femme enceinte permet de déclencher et de maintenir la lactation. En dehors de la grossesse, elle intervient dans la sécrétion de progestérone.

 

Testostérone 

C’est la principale hormone androgène (masculine), sécrétée par les testicules et accessoirement par les glandes surrénales chez l’homme. Chez la femme cette hormone est  sécrétée en faible quantité par les ovaires et par les glandes surrénales. Son dosage chez la femme permet d’explorer une hyper androgénie,  un hirsutisme (hyperpilosité) ou une virilisation.

 

TSH : Thyréostimuline Hormone

Hormone sécrétée par la glande hypophyse, elle agit principalement sur la glande thyroïde en stimulant la sécrétion d’hormones thyroïdiennes T3 et T4. Son dosage permet d’évaluer la normalité du fonctionnement de la glande thyroïde.

 

S-DHEA (sulfate de déhydroépiandrostérone) 

La DHEA est une hormone sécrétée principalement par les glandes surrénales et accessoirement par les ovaires. Elle est transformée en S-DHEA dans le sang. Cette hormone a un faible pouvoir androgénique mais elle est métabolisée en Testostérone et en Androstènedione, hormones mâles plus puissantes. Son dosage chez la femme permet d’explorer une hyper androgénie,  un hirsutisme (hyperpilosité) ou une virilisation.

 

Delta 4 Androstènedione 

Hormone androgène (hormone sexuelle masculine). Chez la femme cette hormone est présente en faible quantité. Elle  provient des ovaires, des glandes surrénales et de la transformation du DHEA. Elle intervient (chez la femme) dans la minéralisation osseuse, dans la libido (désir sexuel), dans l’hydratation et l’élasticité de la peau.

 

17 HydroxyProgestérone

 

 

Objectifs

 

Le bilan hormonal féminin a pour but d’explorer le fonctionnement du système hormonal qui intervient dans le mécanisme de la reproduction.

Il permet d’établir dans un premier temps un « profil hormonal » de base. Le « profil hormonal » peut :

  • Détecter une anomalie responsable (en partie ou en totalité) de l’infertilité
  • Aider à établir un pronostic quant aux chances d’obtention d’une grossesse
  • Dans certains cas orienter vers l’abandon de toute prise en charge
  • Etre normal.

 

 

Comment se déroule un bilan hormonal ?

Il s’agit d’une simple prise de sang effectuée au laboratoire.

Le bilan hormonal est idéalement pratiqué à J-3, ou entre le 2ème (J-2) et le 4ème (J-4) jour du cycle menstruel (le premier jour du cycle étant le premier jour des règles) en ce qui concerne la FSH, LH, 17 Bêta Oestradiol, Progestérone, Inhibine B.

 

Le dosage de la Prolactine (PRL) doit être effectué au repos et à jeun.

 

Le dosage de la Progestérone (Pg) à J-21 ou J-22 permet d’évaluer la présence et la qualité d’une ovulation.

 

 

 

Indications

 

Un « profil hormonal » de base est demandé quasi systématiquement lorsqu’il existe un désir de grossesse et après 12 à 18 mois de vie sexuelle régulière. Il comporte généralement :

  • FSH, LH, 17 Bêta Oestradiol, entre J-2 et J-4.

 

Lorsque existent des signes d’appel cliniques (Aménorrhée, hirsutisme, galactorrhée, obésité, courbe de température anormale, etc.), un bilan plus approfondi  est prescrit d’emblée :

  • FSH, LH, 17 Bêta Oestradiol, Progestérone, Inhibine B, AMH, TSH, Prolactine, Testostérone, Delta 4 Androstènedione, S-DHEA, 17 HydroxyProgestérone, entre J-2 et J-4.

 

 

Résultats (interprétation)

 

En fonction de l’ensemble des dosages, du contexte clinique et parfois d’autres examens, plusieurs diagnostics peuvent être posés :

 

Bilan hormonal normal

 

Anovulations, dysovulations (troubles de l’ovulation)

 

 
FSH
LH
17 B O
PRL
TSH
Inh B
AMH
Pg
T
D 4 A
S-DHEA
17 OH Pg
Bilan normal
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl ou
Nl
Nl
Nl ou
Nl
Nl ou
Nl ou
Nl ou
Hypogonadisme hypogonadotrope
Nl ou
Nl ou
Nl ou
Nl ou
Nl
Nl
Nl

↑↑

↑↑
↓↓
Nl
Nl
↓↓
↓↓
Nl
Hypothyroïdie
Nl
Nl
Nl
Nl ou
Nl
Nl
Nl
Nl
Hyperprolactinémie
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Nl
Trouble qualitatif hypothalamo-hypophysaire
Hyperandrogénie
Causes supra hypothalamiques
Pseudohermaphrodisme masculin
Nl
Endocrinopathie surrénalienne
Nl ou
Tumeurs ovariennes
Nl ou
Nl ou
Nl ou
Nl ou