La consultation gynécologique
-
-

Retour à la page précédente
-
-
-
Dernière
Mise à jour
21.01.2008
-
E-MAIL du Dr Benchimol
-
-
-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de la page

Généralités

 

Une consultation gynécologique peut correspondre à une visite de routine, chez une patiente ne présentant pas de pathologie. La consultation peut correspondre à une visite chez une patiente présentant une pathologie (infection, saignement, douleur etc…) ou un état qui nécessite une surveillance particulière (grossesse, traitement de stérilité, antécédent de cancer gynécologique etc…).

 

Lorsqu’il s’agit d’un tout premier rendez-vous chez le gynécologue, il est important d’être un tout petit peu préparée, en discutant auparavant avec ses amies, ses sœurs ou sa maman. Cette préparation permet d’arriver en consultation dans de meilleures conditions, de ne pas être surprise et de profiter pour poser toutes les bonnes questions.

 

.

Pourquoi ?

 

Le gynécologue accompagne la femme tout au long de sa vie, et en particulier pour la prise en charge de certains évènements ou pathologies gynécologiques :

 

  • La puberté.
  • La contraception.
  • La prévention et au dépistage de certaines pathologies (cancers génitaux ou mammaires, maladies sexuellement transmissibles, stérilité).
  • La grossesse et à l’accouchement.
  • Traitement de pathologies gynécologiques : problèmes de règles, de saignements, de sexualité ou de psycho sexualité, de stérilité du couple, d’interruption volontaire de grossesse, de grossesses pathologiques, de cancers génitaux ou mammaires, de maladies sexuellement transmissibles, chirurgie, pathologie mammaire, traitement de la ménopause.

 

 

Quand ?

 

D’une manière générale, il est conseillé de consulter le gynécologue une fois par an, dès les premiers rapports sexuels. Dans certaines circonstances, un suivi plus rapproché est nécessaire (suivi mensuel en cas de grossesse, bi annuel si contraception par stérilet etc…).

 

 

Interrogatoire

 

La première consultation est un premier contact entre le gynécologue et la patiente. L’atmosphère doit être détendue, la patiente doit être mise rapidement en confiance. Lorsqu'il s'agit d'une jeune femme consultant pour la première fois, l'accent doit être mis sur l'explication de la prévention et du dépistage des maladies, sur l'intérêt et le mode de fonctionnement de la contraception. Un examen gynécologique proprement dit ou un mauvais contact dès la première consultation risque de mettre mal à l'aise une jeune patiente et d'influencer négativement sa conception du corps médical pour les années à venir.

 

La consultation commence par un interrogatoire :

  • Date de naissance, profession, milieu socio-professionnel.
  • Mode de vie : tabagisme, toxiques.
  • Antécédents médicaux : asthme, diabète, hypertension artérielle ou autres maladies.
  • Antécédents chirurgicaux : appendicite, coelioscopie, césarienne, chirurgie mammaire ou d’autres interventions.
  • Antécédents gynécologiques : l’âge de survenu des premières règles, régularité du cycle, contraception, maladies sexuellement transmissibles.
  • Antécédents obstétricaux : nombre de grossesses, issue des grossesses, fausses couches, grossesse extra-utérine, interruptions volontaires de grossesse, accouchements, césariennes.
  • Notion d’allergie médicamenteuse ou d'autres allergies.
  • Notion de prise médicamenteuse, d'un traitement de fond.

 

L’interrogatoire doit déterminer le motif de la consultation et éventuellement de décrire les signes fonctionnels signalés par la patiente.

 

 

L'examen gynécologique proprement dit

 

La patiente s’installe en « position gynécologique », allongée sur la table d’examen, les pieds sur les étriers.

 

Table d'examen gynécologique

 

Le médecin inspecte la vulve, puis introduit un spéculum lubrifié, inspecte le col utérin, le vagin, l’aspect de la glaire cervicale.

 

Spéculum

 

 

Il réalise un frottis cervico-vaginal de dépistage. Il retire progressivement le spéculum, effectue un toucher vaginal en insérant deux doigts dans le vagin. En mobilisant l’utérus le médecin peut s’apercevoir de la présence d’une douleur anormale ou d’une masse utérine ou ovarienne.  Un toucher rectal peut être nécessaire dans certaines situations : cancer pelvien, endométriose, prolapsus génital etc. En complément de l’examen pelvien, le médecin regarde parfois à l’échographie par voie sus pubienne ou par voie vaginale afin de rechercher un kyste ovarien ou des fibromes utérins. Il examine ensuite les seins et les aires ganglionnaires de l’aisselle, en position allongée ou debout.

 

 

Examen général

 

Mesure de la pression artérielle et prise du poids.

 

 

Bilans et ordonnances

 

En fonction des éléments cliniques, le médecin peut prescrire un bilan orienté (bilan hormonal, bilan de fausses couches à répétition, bilan d’hypertension artérielle, prélèvement vaginal, échographie pelvienne, mammographie etc…) ou un bilan systématique à titre préventif (sérologie HIV, bilan glucido-lipidique etc…). Il prescrit enfin des ordonnances médicamenteuse si cela est nécessaire (pilule contraceptive, traitement hormonal de la ménopause, antibiotiques etc…).

 

 

Information

 

Chaque consultation doit être l’occasion de poser des questions, concernant la contraception, le dépistage des cancers ou des infections sexuellement transmissibles, sur la sexualité, la grossesse etc…

 

 

Quelques conseils

 

  • Prendre un rendez vous en dehors de la période des règles
  • Préparez une liste de questions que vous aimeriez poser au médecin
  • Portez des vêtements confortables et faciles à enlever.