Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Beffroi de Montrouge SFCPCVGénéralités

Comme l'année dernière, c'est au Beffroi de Montrouge que s’est tenu les 11 et 12 janvier 2019 le 42ème congrès de la SFCPCV.

L'intitulé du congrès était cette année "HPV : col utérin et autres localisations" et c'est autour de ce thème que se sont déroulées la plupart des présentations.

Le congrès annuel a réuni environ 600 participants venus de nombreux pays francophones.

Seules les présentations les plus pertinentes sont résumées dans cet article, et surtout, ce qu'il faut en retenir.

 

Lésions extra-génitales

Frottis anal, Test HPV, Anuscopie : quelle stratégie et pour qui ?

Le cancer de l'anus est en augmentation, bien qu'étant dans l'absolu très rare (1 à 3 pour 100 000). Comme le cancer du col utérin, le cancer de l'anus est lui aussi dû à une infection initiale par le virus HPV à haut risque et cela dans 95% des cas. L'évolution de ce cancer passe souvent par des lésions pré cancéreuses dites de haut grade qui peuvent être dépistés avant le stade invasif. L'âge médian au moment du diagnostic est de 61 ans, soit 10 ans de plus que celui du cancer du col utérin. Un rappel est fait sur ses facteurs de risque comprenant l'infection à HIV, l'immunosuppression, les rapports anaux, les partenaires multiples, le tabagisme et le portage du virus HPV à haut risque au niveau de la sphère génitale.

Nous disposons des mêmes outils pour son dépistage : le frottis anal en milieu liquide (utilisant un écouvillon introduit dans le canal anal) ainsi qu'une colposcopie de l'anus, appelée anuscopie à haute résolution avec l'application des mêmes produits à travers l'anuscope, l'acide acétique à 5% et le lugol. Les biopsies dirigées des zones suspectes s'effectuent également à l'aide du même matériel.

Quelles sont les indications retenues pour la réalisation du frottis anal et de l'anuscopie à haute résolution ?

  • Patientes séropositives à l'HIV et immunodéprimées (greffées, sous immunosuppresseurs) : frottis anal et anuscopie à haute résolution si ce dernier révèle une anomalie ;
  • Femmes présentant des lésions vulvo-anales visibles HPV induites ;
  • Lésions précancéreuses de la sphère génitale multifocales ou récidivantes après traitement.

Il est à noter que l'acte CCAM d'une anuscopie existe mais n'est pas côté (HKQE001)... ce qui expliquerai peut être le faible nombre de praticiens pratiquant cet examen (remarque personnelle)...

HPV et pathologies ORL : que sait-on aujourd'hui ?

L'incidence des cancers ORL liés au virus HPV à haut risque augmente de 1 à 3% annuellement dans les pays développés, alors que celle des cancers ORL liés à l'alcoolo tabagisme est en diminution.

Les principales tumeurs ORL en question sont les papillomatoses laryngées qui sont des tumeurs bénignes intéressant le plus souvent les enfants, ainsi que les carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx, rencontrés le plus souvent chez l'adulte, homme, âgé de moins de 55 ans.

Le risque de ces cancers viro-induits augmente avec le nombre de partenaires sexuels ainsi qu'avec la pratique de relations bucco-génitales.

Un accent est mis sur la thérapeutique, radiothérapie, chimiothérapie et parfois une chirurgie très mutilante comportant de nombreuses séquelles handicapantes.

Il n'existe aucun dépistage précoce efficace de ces cancers, dépistage qui n'est donc pas indiqué. Seule la vaccination anti-HPV pourrait réduire dans l'avenir son incidence avec un effet visible dans une trentaine d'années.

Un bilan immunitaire pour qui et pourquoi ?

Une mise au point et un rappel sont présentés sur les interactions entre le système immunitaires et l'infection par le virus HPV et les raisons de survenue d'infections puis de cancers HPV-induits. Plusieurs mécanismes immunitaires et les techniques pour leur mise en évidence sont toujours en voie de recherche. Ces mécanismes font intervenir des dommages innés du système immunitaire, la présence d'antigènes viraux, la production d'anticorps neutralisants et protecteurs, une réponse cytotoxique avec l'élimination des cellules infectés par le virus HPV.

Cette susceptibilité personnelle à développer un cancer HPV-induit incite en cas de cancer avéré la recherche et la surveillance des autres muqueuses susceptibles d'être infectées. Cette recherche s'effectue à la fin du traitement du cancer index (le cancer initial) à l'aide d'une prise en charge multidisciplinaire annuelle : gynécologues, proctologues, ORL, urologues, virologues et anatomopathologistes.

L'oratrice conclue en disant que finalement, à ce jour, en l'absence de marqueurs immunologiques objectifs, il n'existait pas de bilan immunologique à proposer autre qu'une simple numération formule sanguine et une sérologie HIV...

 

Beffroi de Montrouge

 

Il n'y a pas que le col

Aspect clinique et colposcopique des lésions multifocales génitales : col et vagin

Diagnostic des lésions vulvaires

Prise en charge des lésions vulvaires

Un rappel sur la présence relativement fréquente de lésions multifocales est présenté, accompagné d'un mur d'images pour illustrer des lésions de type VAIN1, VAIN2 et VAIN3.

Rappel également de la classification de l'ISSVD de 2015 des lésions squameuses intra-épithéliales vulvaires ainsi que sur leur différentes présentations cliniques, biologiques et sur leur modalités thérapeutiques.

 

Table ronde autour du dépistage organisé du cancer du col utérin

 

Point info sur la vaccination anti-HPV

 

L'HPV est entré à la maison. Comment répondre aux questions que se pose le couple ?

 

Frottis HSIL ou ASC-H et col normal : quels risques ? Quelle prise en charge ?

 

Prise en charge des patientes ayant une colposcopie normale après un frottis AGC et un test HPV positif

 

Lésion histologiques de bas grade à jonction non vue : quand indiquer une exérèse ?

 

Anomalies cytologiques mineurs ou test HPV+ persistants chez la femme ménopausée

 

Colposcopie insatisfaisante en cours de grossesse : quelles options ?

 

Responsabilité médicale vis-à-vis des recommandations en pathologie cervicale

 

A lire aussi

 

Source

Société Française de Colposcopie et de Pathologies Cervico-Vaginales (SFCPCV)

DICTIONNAIRE GYNECO-OBSTETRICAL  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

0
Articles
0
Gynécologie
0
Obstétrique
0
Fertilité
0
Images

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.