Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’organisation mondiale de la santé (OMS) a recensé en 1997 les pratiques les plus courantes utilisées pendant toute la durée du travail et de l’accouchement afin d’établir des normes de « bonnes pratiques ». Ce rapport évalue le pour et le contre des différentes pratiques en comparant leur utilité, leur efficacité et leur nocivité à celles d’un travail et d’un accouchement dits « physiologiques ».

 

Catégorie A : Pratiques dont l’utilité peut être démontrée et qu’il convient d’encourager

  • Etablir un plan individuel déterminant où et avec l’aide de qui l’accouchement se déroulera, établi avec la femme pendant la grossesse ;
  • Evaluation des risques liés à la grossesse à chaque consultation et pendant toute la durée du travail ;
  • Surveillance du bien-être physique et émotionnel de la femme pendant tout le travail, l’accouchement et le post-partum ;
  • Boissons proposées à la parturiente pendant le travail et l’accouchement ;
  • Respect du choix éclairé de la femme quant au lieu de la naissance ;
  • Respect du droit à l’intimité sur le lieu de l’accouchement ;
  • Soutien empathique de l’équipe soignante pendant le travail et l’accouchement ;
  • Respect du choix fait par la femme des personnes accompagnantes présentes pendant l travail et l’accouchement ;
  • Méthodes non traumatiques et non médicamenteuses pour soulager la douleur pendant le travail ;
  • Libre choix de la position et de la possibilité de bouger pendant tout le travail ;
  • Surveillance du travail par le biais d’un partogramme ;
  • Prévenir l’hypothermie du nouveau né ;
  • Contact « peau à peau » précoce entre la mère et l’enfant ;
  • Encourager à commencer l’allaitement au sein dans l’heure qui suit l’accouchement, en salle de naissance.

 

Catégorie B : Pratiques qui sont à l’évidence nocives ou inefficaces et qu’il convient d’éliminer

  • Rasage systématique du pubis ;
  • Utilisation systématique de la position gynécologique pendant le travail ;
  • Administration systématique d’ocytociques avant l’accouchement.

 

A lire aussi

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire